skip to Main Content

PCB : Réponse à la propagande LGBTQ du pseudo-Pape dans les médias mondiaux /Quatrième partie/

Regardez cette vidéo sur: https://pseudopapezi.wistia.com/medias/svtpy8zfz0   
https://rumble.com/v2a8e0u-du-pseudo-pape.html   
https://ugetube.com/watch/TZh2AgAg5X6aOJO   
https://cos.tv/videos/play/42572177016655872   
https://www.bitchute.com/video/3OFheBpkRBrN/   
https://gloria.tv/post/4Qfp3mSJpgDi2D7shenneYN8o   

Téléchargement de vidéo: 160,5 MB, 1280×720 / 48,4 MB, 768×432

Conversion des évêques en pom-pom girls LGBTQ

Citation de l’agence AP : « (François) a également appelé les évêques catholiques … à accueillir les personnes LGBTQ au sein de l’Église ».

Commentaire : De façon absurde, François oblige les évêques à approuver la voie du péché, qui est en fait une trahison de Dieu et de Ses commandements. Les évêques qui prêchent et protègent la vérité et les commandements de Dieu doivent prétendument subir une conversion bergoglienne, dont il a également parlé. En guise de geste de cette pseudo-conversion, ils devraient accueillir les personnes LGBTQ non repenties au sein de l’Église. L’apôtre Jean met en garde contre un tel accueil paradoxal : « Ne les recevez pas dans votre maison (église), et ne les accueillez pas. Quiconque les accueille prend part à leurs méchantes activités ! » (comp. 2Jn 10).

Cet appel de Bergoglio aux évêques les oblige à ne pas guider les pécheurs, y compris les personnes LGBTQ, vers la repentance, et donc vers le salut. Cette instruction et l’agenda de Bergoglio constituent un crime non seulement contre l’Eglise, mais aussi contre ces personnes. Par-dessus tout, il s’agit d’un crime commis contre Dieu, en conséquence duquel les lois et les commandements de Dieu ainsi que le discernement entre le bien et le mal sont abolis.

Citation de l’agence AP : « (François) a déclaré que les évêques doivent subir un processus de changement afin de reconnaître la dignité de chacun ».

Commentaire : Que se cache-t-il derrière le terme de dignité tel qu’il sort de la bouche de Bergoglio ? Dans son essence, c’est une perversion orgueilleuse, un rejet de Dieu et une auto-dégradation de l’homme.

Qu’est-ce qui est à l’origine du processus de changement de pensée de Bergoglio, ou anti-métanoïa ? Chaque évêque doit trahir le Christ et son évangile, et accepter l’anti-évangile sodomite, pour lequel chacun est soumis à l’anathème de Dieu, à savoir l’excommunication de l’Église du Christ (comp. Gal 1:8-9).

Les évêques catholiques devraient être enfin réveillés par cette demande absurde de Bergoglio et ils devraient se séparer radicalement du pape non valable. Dans les circonstances actuelles, ils doivent se séparer de la structure qu’il occupe. Bergoglio a déjà mis en œuvre des changements irréversibles au sein de cette structure, ce qui signifie qu’un vrai catholique – et donc un pape légitime – ne pourra plus être élu à l’avenir. L’institution de la papauté, dont le devoir premier consiste à protéger l’enseignement de la foi et de la morale contre les hérésies est, par le fait même, abolie.

Lorsque les évêques catholiques se sépareront de Bergoglio, de préférence le plus tôt possible, ils ne perdront rien, sauf les chaînes bergogliennes. Dans cette situation, ils sont obligés d’établir une structure parallèle, indépendante de la structure hérétique et autodestructrice. Seule une véritable structure catholique peut protéger les fondements de la foi et de la morale, et ainsi représenter véritablement l’Église du Christ contre la secte bergoglienne.

Bergoglio exige que les évêques, au nom de la dignité, approuvent toutes les perversions sexuelles, y compris les perversions “Q” – liées au sadomasochisme, à la nécrophilie ou aux lubies sexuelles homicidaires. Si les évêques n’approuvent pas les perversions LGBTQ, la secte de Bergoglio les démettra de leur fonction. Il est donc nécessaire de sortir de la domination de cette secte tant qu’il en est encore temps et tant que cela est encore possible.

Citation de François : « Ces évêques doivent subir un processus de conversion (transformation) ».

Commentaire : L’expression conversion, qui doit être prétendument subie par les évêques, est en fait l’apostasie, la trahison du Christ et, finalement, une transition vers l’Église de Satan, l’anti-Église New-Age. Par cette déclaration, Bergoglio a de facto proclamé devant toute l’Église catholique que les évêques qui n’approuvent pas la légalisation suicidaire des LGBTQ au sein de l’Église ne doivent plus servir en  tant qu’évêques.

Un disciple de l’apôtre saint Jean, saint Polycarpe, rencontra l’hérétique Marcion à Rome. Lorsqu’on lui demanda s’il le reconnaissait, Polycarpe répondit : « Oui, je reconnais celui qui est le premier-né de Satan ». Que dirait saint Polycarpe à François Bergoglio, aujourd’hui ? Très certainement la même chose qu’il a dite à l’hérétique Marcion.

La seule issue pour les évêques, les prêtres et les croyants catholiques aujourd’hui , est une séparation radicale de la structure de Bergoglio et l’établissement d’une structure ecclésiale parallèle dotée d’un vrai pape catholique afin de représenter l’Église du Christ.

 

Patriarcat Catholique Byzantin (PCB) : la voix de celui qui crie dans le désert

 

Le 27 janvier 2023

 

Téléchargement: PCB : Réponse à la propagande LGBTQ du pseudo-Pape dans les médias mondiaux /Quatrième partie/ (27/1/2023)

 

 

Back To Top